contact us

Use the form on the right to contact us.

You can edit the text in this area, and change where the contact form on the right submits to, by entering edit mode using the modes on the bottom right.

           

123 Street Avenue, City Town, 99999

(123) 555-6789

email@address.com

 

You can set your address, phone number, email and site description in the settings tab.
Link to read me page with more information.

Interview avec Lara et Becky - les propriétaires de Citizen Vintage

Blog - Français

Interview avec Lara et Becky - les propriétaires de Citizen Vintage

Becky & Lara

Lare et Becky à Citizen Vintage 2015 Photo par Felix Mongeon

Lare et Becky à Citizen Vintage 2015

Photo par Felix Mongeon

L’intention derrière la création de Citizen Vintage est de procurer une alternative durable à la mode fugace en recyclant et en modifiant des matériaux et des vêtements vintages. Notre passion pour le vintage va au-delà de l’esthétique, avoir du style et créer des looks intéressants ne doivent pas nécessairement être néfastes pour l’environnement
Notre communauté montréalaise a toujours été forte et loyale, et nous sommes maintenant prêtes à déployer notre vision, en nous lançant dans l’international. Nous avons créé ce blogue dans le but de joindre la communauté internationale; pour partager notre univers, nos conseils, nos messages et ce qui nous inspire. 

1. Comment avez-vous commencé dans le monde du vintage? 

Becky : Pour être honnête, je ne pourrais me souvenir d’un temps où je ne portais pas de vêtements de seconde main. J’étais la cadette de trois sœurs et nous étions toutes, à un moment ou à un autre, de la même taille. Il était donc tout à fait naturel pour moi de porter tout ce qui me tombait sous la main : chaussures, bijoux, jeans, robes, tout! Ma mère a aussi conservé quelques items des années 60 à 80, que je portais au secondaire et que je continue à porter encore aujourd’hui. Mis à part cela, j’ai toujours magasiné le vintage avec ma mère. Même aujourd’hui, quand je visite ma famille, il est inévitable que nous passions au moins toute une journée à magasiner et je vole encore quelques morceaux de sa garde-robe. Réponse courte : ma mère. 

Lara : Ma réponse courte est aussi ma mère. Elle a grandi à Londres en magasinant toutes les merveilles que les années 60 et 70 avaient à offrir. Elle collectionnait des pièces uniques édouardiennes et des vêtements datant des années 20, tout en les agençant avec son style rockeuse/hippie. Quand nous avons déménagé à Montréal, ma mère est devenue une accro au Village de valeurs et nous y allions chaque semaine quand j’étais ado. J’étais aussi fascinée par une boutique vintage sur Mont-Royal vers la fin des années 90 et début des années 2000. Malheureusement, elle n’existe plus. 

2. Comment vous êtes-vous rencontrées?

Becky : Notre toute première vente flash vintage avait été organisée par cinq femmes qui possédaient toute une collection vintage. C’est ainsi que nous nous sommes rencontrées. Nous avions toutes deux des collections volumineuses de vêtements et continuèrent à travailler ensemble

3. Qu’est qui vous a poussé à ouvrir Citizen Vintage?

Lara : Nos ventes flash avaient beaucoup de succès et nous nous amusions énormément à les organiser. Nous avons discuté longtemps des possibilités d’en faire une entreprise à temps plein et nous étions très anxieuses par rapport à la démarche. Puis un jour en 2011, nous nous promenions sur Saint-Laurent et nous avons remarqué un signe « À louer » dans la fenêtre de cette superbe boutique. Nous avons appelé, discuté avec la propriétaire et vous connaissez le reste. 

Citizen Vintage 2011 Photo par Martin Reisch

Citizen Vintage 2011

Photo par Martin Reisch

6. Quelles ont été vos plus grandes erreurs? 

Lara: Comme nous avions trouvé notre espace de rêve avant même d’avoir assuré nos prêts, nous avons dû nous serrer la ceinture lors des premiers mois. Heureusement, tout s’est bien déroulé, les ventes étaient satisfaisantes, le quartier nous a accueillies à bras ouverts et tout était si simple avec notre propriétaire adorée. 

7.  Où trouvez-vous votre marchandise? 

Becky : Nous magasinons dans quelques magasins de seconde main à Montréal, je visite les petits villages près de l’Ontario quand je visite ma famille. Nous faisons beaucoup d’achats par la livre, qui peut parfois être intense et qui demande beaucoup d’énergie. Acheter par poids est très différent que de simplement magasiner du vintage, rien n’est organisé ou sur des cintres. C’est une boîte massive dans laquelle tu plonges. Nous visitons aussi les États-Unis de temps en temps dans le but d’acheter de la marchandise. Nous nous aventurerons bientôt au Massachusetts, nous avons hâte! 

Vernissage de Salina Ladha 2014

Vernissage de Salina Ladha 2014

10.  Quelle est la meilleure partie d’être propriétaire de Citizen Vintage? 

Becky : J’aime bien l’idée d’assembler une bonne équipe qui travaille bien ensemble. Nous avons trois employées extraordinaires, Giuliana, Lea et Tamara, et nous travaillons avec des stagiaires très enthousiastes. Il est important de s’entourer de personnes qui partagent ta passion et qui sont positives. Quand tu es propriétaire d’un lieu, tu as la chance de pouvoir choisir ceux avec qui tu vas travailler. 

Lara : J’aime la diversité des tâches en lien avec cette business; trouver les vêtements, organiser des évènements, produire des séances photo. Cela maintient l’intérêt en vie. Tout est différent d’un jour à l’autre, il y a donc peu de temps pour s’ennuyer.

Lara Citizen Vintage POP-UP 2010

Lara Citizen Vintage POP-UP 2010

4. Comment avez-vous trouvé le nom? 

Becky : Nous avons délibéré sur le nom pendant longtemps. C’est un processus extrêmement difficile. Finalement, nous nous sommes entendues sur le nom Citizen, car c’était un lien direct avec les gens, la rue et les visages que nous croissons tous les jours dans notre quartier. C’est de là même que vient notre inspiration. 

5. Quelles étaient les étapes à prendre? 

 Lara : Quand nous avons décidé de nous lancer à fond dans l’idée de partir notre propre entreprise, nous savions que nous allions avoir besoin d’aide. Nous sommes allées chez YES Montréal, un organisme qui aide les jeunes entrepreneurs à amorcer et à développer leur compagnie. C’est là que nous avons rencontré un "business-coach," Doug, qui nous fut d’une grande aide lorsqu’il a fallu écrire notre plan d’affaires et faire nos appliquer pour des prêts. 

Becky : Nous avons aussi trouvé un excellent avocat qui nous a aidés à incorporer notre compagnie, en faire une marque déposée et a finalisé notre premier bail. Nous avons engagé un comptable très aimable, qui nous fut recommandé par un ami, qui était aussi 
propriétaire d’une business. Nous avons vite compris que les recommandations sont d’une valeur inestimable. Il y avait tellement de détails à considérer, mais une fois que avons trouver l’endroit idéal pour le magasin, les choses se sont faites assez rapidement. Nous avons installé nos présentoirs et étagères par nous-mêmes avec, en grande partie, des pièces dénichées et recyclées. Nous ouvrions nos portes trois semaines après avoir signé notre bail!

Freelove Fenner à Citizen Vintage 2011

Freelove Fenner à Citizen Vintage 2011

8. Comment décririez-vous le look de Citizen Vintage?

Becky : Lara et moi avons deux idées assez distinctes de ce que nous voulons acheter pour la boutique. Cependant, l’idée générale derrière la boutique est partagée à 100 %. Je suis plutôt classique alors qu’elle est très sensible aux tendances qui se développent dans la rue. Je suis convaincue que notre différence en style est un atout pour la boutique, ça crée une grande diversité dans notre stock. 

Lara : Nous nous entendons toujours sur une chose : la qualité est primordiale. Nous portons une attention particulière aux tissus, aux détails et à la construction du vêtement. Nous ne vendons aucun vêtement taché ou abimé, c’est pour cela que nous dévouons 
beaucoup de temps aux réparations et au contrôle de qualité. 

9. Avez-vous des évènements ou plans excitants à venir? 

Lara : Nous sommes sur le point de célébrer notre quatrième anniversaire et nous organisons une fête le 28 mai 2015. Le groupe montréalais Nancy Pants performera seront de la partie et nous sommes super excitées!

Photo par Martin Reisch

Photo par Martin Reisch